• statodynamics
  • Stella-et-ses-5-flux

Introduction Statodynamique

La physique[1], [2], [3], [4] a considérablement progressé au cours du XXe siècle. Max Planck et Albert Einstein introduisaient deux concepts révolutionnaires : la mécanique quantique et la relativité. Depuis, un déferlement d'idées nouvelles et d'innovations techniques a soutenu notre développement économique.

Les scientifiques continuent leurs recherches sur la piste d'une « théorie globale » capable d'unifier toutes les interactions de la Nature en une seule et unique Force, grâce à laquelle nous pourrions accéder à une meilleure compréhension de l'Univers. La confirmation d’une telle proposition se fait attendre
[5], [6].

La crise économique internationale qui sévit actuellement ne trouve-t-elle pas son origine dans cette déficience scientifique ?

La Statodynamiqueã, développée par Hubert Ligonès, est une « nouvelle physique » concrète et originale. Elle se présente sous forme d’un « modèle harmoniqueã» constitué de figures imaginables et mémorisables qui englobe dans une même structure les connaissances déjà vérifiées de la physique, telles que l’électromagnétisme, le modèle standard, la mécanique quantique, la relativité, l’électrodynamique quantique[7], [8], [9].

Elle bouscule nos perceptions erronées de la Nature et dévoile la constitution et le fonctionnement de l'Univers. Elle nous enseigne que l’Univers est une structure électromagnétique, s'étendant suivant trois dimensions, composée de deux entités, l'une électrique perçue comme étant le Temps, l'autre magnétique comme étant l'Espace. Cette structure fondamentale est appelée : Substrat Spatialã. Son fonctionnement électromagnétique révèle qu’elle est la substitution réciproque de l'Espace et du Temps. Ce fonctionnement fondamental est appelé : Transparitionã.

Le secret de ce Substrat Spatial
ã tient au fait qu’il est constitué de Résonateurs Spatiauxã reliés par des Echangeurs Bosoniquesã formant un gigantesque réseau spatial, euclidien, inductif, et harmonique en perpétuelle vibration.

Plus surprenant encore, cette « nouvelle physique » révèle que ce Substrat Spatialã n'est qu'une imbrication colossale de minuscules ondes-particules électromagnétiques, toutes identiques, en forme d’étoiles appelées : Estellaã.

substrat spatial

Sur l’ACCUEIL du site de la Statodynamiqueã, http://www.statodynamics.org le menu [DECOUVRIR] permet "d’assister" à l’émergence des constituants de l’Univers et de leurs fonctionnements respectifs. Il est possible de [CONTRIBUER] à la diffusion des raisons, des hypothèses et de la méthode concrète utilisée pour faire évoluer ce Substrat Spatialã commun aux théories connues et vérifiées, également, [CONTRIBUER] aux développements théoriques et appliqués et REAGIR sur les publications et les analyses faites dans le cadre de la Statodynamiqueã http://www.statodynamics.org et proposer des réponses concrètes et visuelles à une multitude de questions problématiques et d’actualité comme par exemple:

  • Quelle est l’origine de la masse ? Le Boson de Higgs existe-t-il, a-t-il sa place dans le modèle Statodynamiqueã ?
  • Quelle est le phénomène fondamental qui engendre toutes les interactions ?
  • Qu’est-ce que l’antimatière ? Où se cache-t-elle ?
  • L’Univers a-t-il une origine ? Où se situe-t-elle ?
  • Comment fonctionnent les noyaux des atomes ?
  • Qu’est-ce que le temps physique ? Comment fonctionne-t-il ?
  • Pourquoi est-il possible de se déplacer et d’évoluer dans l’espace ?
  • Le modèle harmoniqueã, explique-t-il les trous noirs ?
  • Il est possible de se CONTACTER. Des newsletters, des conférences, des rencontres spécialisées… sont organisées pour s’informer plus en détail sur cette approche singulière de la Nature qui s’insinue dans tous les domaines tels que :
  • L’édification des atomes et des isotopes,
  • L’optimisation des rendements électromagnétiques,
  • L’énergie gravitationnelle,
  • L’expansion de l’univers et bien d’autres encore... 

Voir les Références bibliographiques de cet article.